Cinzia
Poumons

La stigma­tisation du cancer du pou­mon est une réalité

Contrairement aux patients atteints d’autres types de cancers, ceux souffrant du cancer du poumon sont souvent la cible de préjugés et de stigmatisations: parce que l’on est fumeur, on est fautif de sa maladie.

Ce raisonnement est non seulement erroné, mais a également de lourdes répercussions sur la qualité de vie et le taux de survie des malades.

 

Nous devons mettre fin à ces préjugés et davantage nous demander comment nous pouvons mieux soutenir les personnes vivant avec un cancer du poumon et leurs proches. Orientons la discussion dans une nouvelle direction.

 

Quatre  luttes  possibles  contre  la  stigmatisation

 

1. Connaître les faits: quiconque a des poumons peut tomber malade du cancer du poumon

Près de 20 % des malades du cancer du poumon n’ont jamais fumé et ont un mode de vie sain. Le cancer du poumon peut également être provoqué par le radon, l’amiante ou le tabagisme passif. Certaines personnes présentent en outre une prédisposition génétique qui accroît le risque.

 

2. Faire preuve de compassion: la mauvaise question peut coûter des vies

La stigmatisation du cancer du poumon a des répercussions variées. Les personnes souffrant de symptômes consultent trop tardivement leur médecin par peur des préjugés et perdent ainsi un temps précieux requis pour optimiser l’efficacité du traitement. Les personnes qui vivent avec un cancer du poumon sont plus susceptibles d’avoir des troubles anxieux et dépressifs, ce qui nuit considérablement à leur qualité de vie.

Alors, quand un(e) malade explique qu’il ou elle a un cancer du poumon, «As-tu fumé par le passé?» est la question à ne pas poser. Peu importe la réponse. Tous les patients atteints d’un cancer du poumon méritent notre compassion, qu’ils soient fumeurs ou n’aient jamais pris une bouffée de cigarette de leur vie.

3. Raconter son histoire: les témoignages donnent un visage à la maladie

Il est possible de mettre fin aux stigmatisations grâce à la communication et aux explications. Si tu es toi-même concerné(e), raconte ton histoire – encore et encore. Fais savoir à tes connaissances que les préjugés te blessent et aide-les à poser les bonnes questions. Nous devons donner un visage à la maladie jusqu’à ce que le cancer du poumon puisse être traité comme les autres cancers.

 

Cinzia et Peter ont déjà partagé leur histoire. Tu découvriras leurs expériences face à la stigmatisation dans leurs témoignages.

 

4. Faites partie du mouvement : éduquez les autres sur les préjugés

Commençons dès aujourd'hui à combattre les préjugés envers les personnes atteintes d'un cancer du poumon. Partagez l'information sur vos réseaux sociaux, parlez à votre entourage ou approchez les personnes concernées afin de réduire activement les préjugés. Vous aussi pouvez aider !

La bonne question

Au lieu de demander à quelqu’un «As-tu déjà fumé?», opte davantage pour les questions suivantes:

  • Comment vas-tu?
  • Est-ce que tout va bien?
  • Comment puis-je t’aider?

Initiative soutenue par AstraZeneca.
©AstraZeneca 2020. CH-5296_11/2021

Nadine Gantner